S'il est bien un élément transversal de l'oeuvre de FF, c'est sans doute le cristal. Pour preuve la prochaine compilation en construction "Fabula Nova Crystallis" (Final Fantasy XIII) - Le nouveau récit du cristal - ou encore la saga Final Fantasy Crystal Chronicles. De même les premiers FF, notamment jusqu'au 5, faisaient largement référence aux cristaux. Marque de fabrique ou matière première, le cristal fait office de prérequis dans la constitution d'un véritable épisode.

Pour saisir les significations potentielles de cet élément au coeur de l'oeuvre, il faut faire retour sur sa symbolique. Le cristal représente un équilibre fragile, une pureté certes mais éphémère, chétive. Toute sa Beauté et sa puissance son symboliquement liées à cette précarité. Il est pour ainsi dire l'équivalent microcosmique de la Terre et de son équilibre instable : manipulé sans attention il se brise et meurt. Or c'est d'elle qu'il naît, formation minérale par excellence, il présente des caractéristiques intéressantes qui le classe dans un registre de quasi-perfection, comme sa structure ordonnée (mêmes motifs répétés, comme pour un flocon de neige par exemple) ou bien son aspect facetté qui permet d'avoir des points de vue différents. De ce fait, il serait une sorte de lien communicationnel avec la nature, une sorte d'excroissance naturelle dont la propriété mythique serait de permettre la symbiose avec le Tout. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est parfois considéré comme un interface, un intermédiaire entre le visible et l'invisible, une fenêtre sur l'Idée du monde. Par ailleurs, il est parfois considéré comme un symbole de sagesse, et manifesterait la possibilité pour l'homme d'acquérir des pouvoirs, or cette perspective est largement présentée dans final fantasy...

Crystal